Ils étaient les hommes et les femmes du sable, du vent, de la lumière, de la nuit.


... en tête de la caravane, il y avait les hommes, enveloppés dans leurs manteaux de laine, leurs visages masqués par un voile bleu. Avec eux marchaient deux ou trois dromadaires, puis les chèvres et les moutons harcelés par les jeunes garçons. Les femmes fermaient la marche.


Désert. Le Clézio.

vendredi 23 avril 2010

1 commentaire:

Jacqueline Waechter a dit…

Grand Merci pour l'humaine vibration, romantique envolée lyrique,
le transport aux cieux de la peinture des âmes...

"Let us take heed of Job [and of Preisner, I'd add].
Then maybe we'll prevail against
the slogans, the labels, illusions and indifference,
the cradles that surround us."