Ils étaient les hommes et les femmes du sable, du vent, de la lumière, de la nuit.


... en tête de la caravane, il y avait les hommes, enveloppés dans leurs manteaux de laine, leurs visages masqués par un voile bleu. Avec eux marchaient deux ou trois dromadaires, puis les chèvres et les moutons harcelés par les jeunes garçons. Les femmes fermaient la marche.


Désert. Le Clézio.

mercredi 7 avril 2010

Visite imprévue pour Jan Petrus

 
 Le porche était ouvert, il est entré.
La salle était-elle un lieu de répétition?
Des femmes allaient et venaient,
De part et d'autre d'une enfilade de panneaux peints .
Au mur, d'autres tableaux aux couleurs violentes,
Au fond , une baie vitrée débouche sur un patio inondé de lumière,
Mais il n'ose pas s'avancer,
On parle fort,
Des tissus s'entassent dans un coin,
Odeur de grillades de poisson dans la cour .
Rester ou partir,
Jan Petrus ne sait.
Il attend.
Au Lieu Noir,
Pour voir.

Posted by Picasa

1 commentaire:

cazalschristian a dit…

Dans un coin une malle débordante de costumes élimés, d'instruments de musique, de bijoux de pacotille, un masque,une plume de paon, un gibus.
Une grande soutane de curé, l'ensemble parfumé à l'humide. Il y avait peut-être des puces dans les plis d'une robe de mariée tachée à souhait...

Vision dantesque ou sadienne. Au choix