Ils étaient les hommes et les femmes du sable, du vent, de la lumière, de la nuit.


... en tête de la caravane, il y avait les hommes, enveloppés dans leurs manteaux de laine, leurs visages masqués par un voile bleu. Avec eux marchaient deux ou trois dromadaires, puis les chèvres et les moutons harcelés par les jeunes garçons. Les femmes fermaient la marche.


Désert. Le Clézio.

mardi 26 avril 2011

 

L' ÉTREINTE

by ~boucherif


Il faut que la mort m'étreigne
Et chante la douleur.
Il faut qu'elle parcoure les champs d'avoine,
passe sa main calleuse dans la blondeur de ta chevelure.
Il faut que la mort se perde dans le brun profond d'un visage d'enfant,
se perde à nouveau dans la chevelure
brune, soyeuse et bouclée, luisante au soleil africain
se perde dans les replis de ton sexe méridional,
ouvert à l'heure vespérale,
- appel d'un désir inassouvi -
il faut qu'à l'heure du soleil endormi et de la lune montante,
nous soyons un couple de feu et de chants rauques
enchantant le défilé entre les roches du désert.
Thanatos m'emportera.


©christiancazals

lundi 25 avril 2011

SUR LE LONG CHEMIN DE L'ART.





Le Guignon.


Pour soulever un poids si lourd,
Sisyphe, il faudrait ton courage!
Bien qu'on ait du cœur à l'ouvrage,
L'Art est long et le Temps est court.

Loin des sépultures célèbres,
Vers un cimetière isolé,
Mon cœur, comme un tambour voilé,
Va battant des marches funèbres.

- Maint joyau dort enseveli
Dans les ténèbres et l'oubli,
Bien loin des pioches et des sondes;

Mainte fleur épanche à regret
Son parfum doux comme un secret
Dans les solitudes profondes. 


BAUDELAIRE

LES NUAGES SOMBRES DE NOS PENSEES.


L'ombre d'une soirée.
Des larmes refoulées
Un feu intérieur.
©boucherif




UN LONG SOUPIR,
DES LARMES
UNE PLAINTE QUI N'EN FINIT PLUS,
S'ÉTEINT,
ET C'EST UN CHANT LIBÉRÉ,
ça VIENT DE TRÈS LOIN,
DU CENTRE DU CORPS.
UNE JOUISSANCE SANS FIN.

vendredi 22 avril 2011

Ecouter... réflexions puisées dans le sable... Tranche de vie de l'enfance.

LOVE




Certainement l'enfant cherche un bijou quand il pénètre le sable de la plage. Il creuse la croûte desséchée par le soleil, laisse aller ses petits doigts jusqu'à l'humide, parfois il rencontre la carapace fuyante d'un crabe, un coquillage mollusque qui fuit et se dérobe, un objet abandonné, enseveli par la pelle du cantonnier. Le danger c'est le tesson qui le blesse, qui le surprend en le déchirant, alors le sang coule, en traçant des rigoles sur la main sablonneuse. Des larmes surgissent. Ce n'est pas douloureux... un petit picotement et la surprise de voir ainsi la vie s'écouler par la fissure charnelle. L'agression de son corps. Alors le soleil devient plus intense, il brûle les bras, le visage, il éblouit, et la chevelure blonde miroite.
L'enfant est nu, il écoute le ressac des vagues qui viennent se fracasser sur les rochers de la digue, et déversent sur le sable une mousse jaunâtre parsemée de coquillages, de minuscules galets immaculés veinés de lignes noires.
Il joue avec son sexe, l'étire, le regarde avec insistance quand soudain l'appendice de chair se raidit.
Il bondit, se dresse, ses cuisses potelées se tendent et vigoureusement il court se plonger dans la mer, les appels de sa mère sont sans effets. L'eau salée nettoie la plaie. Le sexe rétrécit. Le regard se trouble. L'enfant se laisse rouler sur la plage, rejeté, petit corps sans défense.
Il prendra quelques minutes de repos sous le soleil.
Il roule à nouveau sur le ventre et creuse un autre trou à la recherche du trésor convoité.

*

Soudain tout s'arrête. Le vent du large, les moteurs lointains, les cris d'autres enfants et les pleurs des bébés sous la chaleur caniculaire.
Le chercheur tout blond et son visage d'ange.
C'est dur sous ses doigts, c'est assez grand. Il nettoie tout autour. C'est blanc.
Sa grande patience, à la manière d'un archéologue lui fait dégager des jambes courtes qui lui semblent vigoureuses.
Des petits bras et des mains graciles.
Il n'y a pas de tête. Point de visage.
Il dégage l'ensemble. La gangue de sable humide a laissé des traces brunes sur le corps de l'angelot.
Il court vers la mer pour nettoyer la statuette.
Récupère bien vite sa trouvaille.
Le soir quand le vent devient plus froid il repart avec ses parents. Son cœur bat la chamade. Une grande joie
va s'installer maintenant dans sa vie.
C'est un peu lui qu'il a découvert dans le sable de la plage.






mardi 19 avril 2011

Monts d'Ardèche. LE COUCHER. 1 _ 2 _ 3_ /

Phase 1
Phase 2
Le 19/04/2011


  

Phase 3





lundi 18 avril 2011

LA SOURCE. Promenade chez les Elfes, les Fées et les Gnomes Crapoussins

Dans un lieu retiré de la forêt au pied d'une falaise de roches moussues je connais une source d'eau fraîche qui, même aux heures chaudes de l'été le plus torride désaltère et redonne l'énergie aux marcheurs rencontrés sur le chemin du refuge des Elfes: une grotte minuscule dont l'entrée est invisible au promeneur insouciant.
Ce promeneur ne ressent pas la présence des Elfes qui lui transmettent des frissons dans les jambes et le bas du dos. Le voile des Fées lui caresse le visage, il n'en est pas conscient. Il ressent seulement les pincements et les morsures des gnomes crapoussins sous la forme des griffures des épines des ronces. Les orties le démangent et parfois il bute sur une racine sortant du sol et certainement disposée en travers du chemin par quelque esprit malfaisant.
Il avance en aveugle simplement guidé par le gargouillis de l'eau surgissant de la terre. Des fissures, des ouvertures sur la roche calcaire laissent filtrer une eau limpide qui forme en contrebas un petit lac translucide.
Des algues, des branches immergées, une musique, l'ensemble danse car les feuillages s'agitent sous la brise, le parfum des fleurs et de certaines feuilles arrachées flottant dans l'onde, enivrent légèrement celui ou celle égarée à cet endroit. Et puis au centre de ce petit lac une forme allongée, on devine des formes jeunes et une chevelure longue flottant juste au dessous de la surface limpide.
Insensible aux Fées ce marcheur ne voit pas cette forme étendue et n'entend pas le chant triste qui s'échappe du petit Lac.
Ophélie pleure.
L'homme reste souvent fermé à cette beauté et à ce chant.



mercredi 13 avril 2011

Leçon de poésie: Le cercle des poètes disparus

Ô Capitaine ! Mon Capitaine !
Ô Capitaine ! Mon Capitaine ! Notre voyage effroyable est terminé
Le vaisseau a franchi tous les caps, la récompense recherchée est gagnée
Le port est proche, j'entends les cloches, la foule qui exulte,
Pendant que les yeux suivent la quille franche , le vaisseau lugubre et audacieux.
Mais ô cœur ! cœur ! cœur !
Ô les gouttes rouges qui saignent
Sur le pont où gît mon Capitaine,
Étendu, froid et sans vie.

Ô Capitaine ! Mon Capitaine ! Lève-toi pour écouter les cloches.
Lève-toi: pour toi le drapeau est hissé, pour toi le clairon trille,
Pour toi les bouquets et guirlandes enrubannées, pour toi les rives noires de monde,
Elle appelle vers toi, la masse ondulante, leurs visages passionnés se tournent:
Ici, Capitaine ! Cher père !
Ce bras passé sous ta tête,
C'est un rêve que sur le pont
Tu es étendu, froid et sans vie.

Mon Capitaine ne répond pas, ses lèvres sont livides et immobiles;
Mon père ne sent pas mon bras, il n'a plus pouls ni volonté.
Le navire est ancré sain et sauf, son périple clos et conclu.
De l'effrayante traversée le navire rentre victorieux avec son trophée.
Ô rives, exultez, et sonnez, ô cloches !
Mais moi d'un pas lugubre,
J'arpente le pont où gît mon capitaine,
Étendu, froid et sans vie.
Je n'ai rien à ajouter à cette magnifique et poignante fin du Cercle des poètes disparus si ce n'est le nom de Walt Witman.


mardi 12 avril 2011

RESPIRATION TANTRIQUE ET KUNDALINI

Il nous est nécessaire, avant d'aborder notre travail sur la respiration tantrique, de prendre conscience du cheminement de la Kundalini, puissante énergie qui se trouve logée au niveau du sacrum et remonte à l'image d'un serpent le long de la colonne vertébrale, en s'enroulant trois fois et demi autour de ce bâton.
Le point de départ de la Kundalini est le 1° chakra ou chakra racine. Le 7° chakra, au niveau de la fontanelle, est le centre énergétique dans lequel arrive la Kundalini, énergie vitale ou divine, selon la tradition qui l' utilise.
L'ajout d'un deuxième serpent symbolise le masculin et le féminin en nous.
Lorsque ces deux énergies arrivent d'une façon harmonieuse au sommet de notre tête (7° chakra), nous sommes en parfaite santé.

RESPIRATION TANTRIQUE.

Démarrez à la base, au chakra racine, au niveau du sexe (périnée)
Serrez très fort le périnée et commencez à inspirer l'air qui pénètre par les narines.
Visualisez l'énergie qui remonte le long de la colonne vertébrale pour terminer au niveau de la bouche après avoir fait une boucle au dessus de la tête.
A l'expiration, relâchez le périnée et laissez descendre cette énergie. Elle aboutit et vient se lover au 2° centre d'énergie situé 3cm en-dessous du nombril. Chakra N°2.
Durant cette expiration et inspiration il est nécessaire que vous mainteniez votre langue contre les incisives supérieures.
C'est cette boucle autour du corps que l'on nomme Respiration Tantrique.
On utilise cette boucle pour diffuser l'énergie sexuelle.
Cette respiration peut se faire avec votre partenaire sexuel.
Ce travail à deux sera décrit dans un prochain billet.
Parcours des 7 principaux Chakras




 

lundi 11 avril 2011

Respiration Érotique Sacré.

La voie du Tantra c'est une approche unique de la vie dans sa totalité et de la méditation en particulier.Cette voie accepte la vie, la vie dans sa totalité et sans réserve aucune et ne laisse pas de place aux concepts philosophiques tels que le péché. Le péché induit la culpabilité et les nombreux complexes psychologiques qui
entravent notre vie psychique.
Ces éléments vont à l'encontre du calme et de l'état d'esprit détendu qui sont les préalables à la méditation la plus élevée ainsi qu'à une réalisation spirituelle de qualité.
Le Tantra se sert de toutes activités pour les transformer en actes de conscience et d'accord à la Puissance Principale ou Shakti, la force la plus élevée, conçue dans le Tantra de puissance féminine.
La lutte pour surmonter ses désirs? Le Tantra affirme que "cette approche ne peut jamais mener à la méditation mais seulement à une répression". Une pseudo-pureté, un déséquilibre mental et la maladie physique.
Selon le Tantra,"on ne peut jamais dépasser le plan sexuel de l' Existence en le niant, mais seulement en l'acceptant entièrement, en utilisant et spiritualisant l' énergie sexuelle.
D'où le processus de Respiration Érotique Sacré. 
L' érotisme peut être utilisé en tant que moyen pour développer la conscience spirituelle, et ouvrir des plans plus élevés de la Conscience.
En ce qui concerne l' énergie sexuelle le Tantra offre le respect absolu où deux personnes perdent leur personnalité l'un dans l'autre, fusionnant dans l'Union de l'Amour et de la Conscience.
La pratique de la respiration érotique sacrée est belle et fortement ritualisée. C'est une expérience divine.
Les sens sont utilisés afin de se rendre compte de ce qui est au delà de toutes les modifications des sens.



 Cheminement de l'Energie au niveau des deux boucles. Emplacement des Chakras

dimanche 10 avril 2011

Respiration érotique sacrée

.
 .


UN CHANT SOUS LES ÉTOILES

NOUS BUVONS TOUJOURS À LA SOURCE 

DES LENDEMAINS, 

ACCROUPIS

SUR LES DUNES DES SONGES 

JE PERÇOIS LES BEAUTÉS CONFUSES 

D'UN AUTRE JOUR.

vendredi 8 avril 2011

RESPIRATION TANTRIQUE

En apprenant à libérer notre souffle de nos anciens blocages physiques, de nos blessures émotionnelles nous pouvons retrouver une santé du corps, du cœur, de l'esprit. Nous favorisons la puissance de création qui se cache très au fond de nous.
Nous développons ainsi nos capacité artistiques.
Notre capacité à aimer est intimement liée à un souffle profond.
La respiration nous relie aux autres et nous permet d'entrer en nous-même.

La Dyade

La Dyade permet une compréhension profonde de soi.
Ce n'est pas une technique de plus venant se surajouter à toutes les autres techniques qui s'offrent à nous.

C'est une énergie de recherche et de compréhension de notre parcours intérieur.

La dyade vient du cœur.
L'amour de la vérité est la plus haute forme d'Amour.

C.C

jeudi 7 avril 2011

Aimé Césaire. Ma bouche sera la bouche des malheureux qui n'ont pas de bouche pour dire leur souffrance

Respirer Gorée.

Respirer Gorée. La barque accoste, des voix, des cris, des chocs sur le quai de pierres disjointes – peu de rires – même sous le soleil et la chaleur, malgré les fleurs, les maisons de stars là-bas dans le lointain brumeux. Respirer Gorée… et prier, pleurer sur le perron de la maison des esclaves, écouter le gémissement dans l’enfilade des lieux, les femmes les enfants les hommes, loin de la brousse, loin des pirogues et des cases de boue et de paille.
Attente pour chacun en partance.
Et maintenant le parcours obligé des hommes de progrès. Le spectacle le souvenir en ticket payant.
Prier auprès du grand arbre la cendre sous la langue.
Dans un angle de mur courber la nuque et fermer les yeux. Alors les caravelles se détachent et emportent leur cargaison de vies pour un voyage sans retour. 
© HEURES AFRICAINES ( L'Harmattan )


""""   J'habite un long silence "


mardi 5 avril 2011

Calvin Russel

Ciao l'artiste

News musique : Le Blues Man Calvin Russell s'en est allé



Calvin Russell©DR - Le Blues Man Calvin Russell s'en est allé
Calvin Russell©DR
Calvin Russell, le chanteur de blues américain, est décédé ce dimanche 3 avril à l'âge de 62 ans, a annoncé sa famille. Le célèbre Blues Man a succombé à un cancer du foie dans sa propriété de Garfield, près d'Austin dans l'Illinois.

L'alcool et les drogues ont rythmé le parcours de Calvin Russell. Jeune, il aurait d'ailleurs été en prison pour consommation de stupéfiants et faux et usage de faux, puis il l'a ensuite fréquentée pour s'inspirer, trouver des idées...

Il a notamment travaillé avec la légende du folk Townes Van Zandt.

La dernière fois qu'il s'est produit sur scène c'était en novembre dernier : "Il devait même pas peser 45 kilos et il souffrait, mais il a quand même joué quatre chansons", a raconté Leland Waddell, son batteur de longue date à The American-Statesman.

"On savait qu'il était au plus mal, mais savoir que le dernier clou a été enfoncé, ça fait toujours un choc. Avec lui, on a voyagé dans le monde entier et maintenant notre ami n'est plus là", a témoigné Leland Waddell.

RESPIRATION TANTRIQUE

Le Tantra  c'est la Libération de l'Esprit. Vivre le Tantra c'est s'engager dans une voix délicate. Il nous faut du courage pour vivre cette expérience
La base du Tantra c'est la Relaxation, la DÉTENTE, le NON FAIRE.
Nous cherchons dans le Tantra à devenir non sexuels. A l'inverse de ce que nous avons l'habitude de faire il faut mettre d'abord la méditation. C'est après une méditation profonde qu'une transformation est possible.
Le Tantra n'est pas un corps à corps mais une rencontre d'énergies subtiles et c'est dans ces énergies subtiles qu'il existe un GESTE d'une certaine qualité: LA DANSE.
Quand l'Énergie reste au niveau du sexe il y a impossibilité de s'élever aux plus hauts sommets de l' ÊTRE.
Au cœur du Sexe se trouve l'Amour, au cœur de l'Amour se trouve la Prière, et au cœur de la Prière se trouve le
Silence.
L'ENSEIGNEMENT DU TANTRA nous enseigne comment transformer l'énergie sexuelle pour entrer en méditation.
Sans désir, sans passion, et sans attente.
LeTantra est en harmonie avec la vérité.
Le Tantra c'est la conscience de l'Existence de l'Homme intérieur chez la femme et de la femme intérieure chez l'homme.
Tantra c'est unir ces deux pôles.
Le Tantra fait confiance dans le corps, dans les sens et dans l'Energie.
Il n'y a pas rejet mais transformation.
Tantra ne s'arrête pas à la transformation, il va plus loin.

Le Tantra transcende...

dimanche 3 avril 2011

LE FEU DU CIEL

Le feu du ciel



Se transmet à Gaia, La Terre. Gaia fut la première à sortir du Chaos initial, et donna naissance à de nombreux enfants.

Elle enfanta d'abord d'un être égal à elle-même et capable de la couvrir tout entière. Ce fut Ouranos, le Ciel étoilé.
Elle mit au monde les hautes montagnes.
Elle engendra également spontanément Pontos le Flot salé, on peut également penser aux larmes.
Elle enfanta aussi Les Titans, les Géants, les Cyclopes, les Erinyes et aussi les Nymphes des frênes.
Le feu du ciel, le SOLEIL transmet son énergie bienfaisante à la terre qui, à l'instar d'un miroir réfléchissant,nous la renvoie pour nous transmettre ses bienfaits.

L'INCEN... dits. Les dits du cœur.

   " Je veux refroidir le cœur qui brûle en moi."
                                                               (i3akikœur) Aux champs d'honneur, des Coquelicots.


Les flammes lèchent les troncs disposés en étoile. Un creux de dune.
Étrange cri de la hulotte, et le rire du chacal. Des étoiles crèvent mes yeux et je songe à ce feu qui couve au tréfonds de mes lombes et qui sans crier gare serpentera jusqu'au cerveau pour transmettre cet état de transe qui me transporte, les nuits de pleine lune et de manteaux d'étoiles, les nuits de chants solitaire, les nuits de vent froid aux confins du désert.
Le cœur se morcèle et saigne . La marche est difficile CONTRE.

La danse en TRANSE .

Mes yeux se ferment sur les souvenirs.