Ils étaient les hommes et les femmes du sable, du vent, de la lumière, de la nuit.


... en tête de la caravane, il y avait les hommes, enveloppés dans leurs manteaux de laine, leurs visages masqués par un voile bleu. Avec eux marchaient deux ou trois dromadaires, puis les chèvres et les moutons harcelés par les jeunes garçons. Les femmes fermaient la marche.


Désert. Le Clézio.

vendredi 4 février 2011

Les Fissures Christian CAZALS.

Je reviens d'un lieu fissuré, morcelé, un lieu dont la végétation luxuriante est en larmes, le bruit et la fureur encombrent les avenues déchiquetées, les moteurs crachent des vapeurs de mort lente, les enfants tendent les bras, ouvrent leurs mains noircies par la poussière, sourient. Il y a souvent des trous à la place des dents.
Il y a cinquante ans. J'avais vingt ans et je n'ai rien compris...

Maintenant je regarde avec avidité, j'essaye de comprendre, et je ne comprend toujours pas.
Une amie me parle d'Encre Africaine. J'essaye d'avoir l'encre africaine. Mais ce n'est pas facile.

Je laisse la parole à Edem KODJO, Ecrivain Togolais:

" Et comment te nommerai-je? Mère nourricière? Continent primordial, source et origine de l'humanité?
Comment te nommerai-je, toi, Afrique, dont plusieurs de tes fractures appelées États - peut-on les appeler autrement? - vont s'aligner frénétiquement, noyant leur chagrin structurel dans une joie éphémère, sans lendemain, procurée par des festivités célébrant le cinquantième anniversaire de leur indépendance?
Vous avez dit " indépendance"? Soit je l'accepte,  je ne chicanerai pas sur ce point: indépendance, d'accord! Indépendance dans la dépendance absolue, totale: mains tendues dans l'attente de la manne salvatrice, habitude contractée depuis longtemps."

En trempant la plume dans mon encre africaine je vais essayer de vous parler de ce voyage qui n'a rien d'une partie de chasse ou de pêche au gros, de farniente en 4* avec boys et jolies serveuses de bar. 

2 commentaires:

I3akicoeur a dit…

J'ai lu dans votre titre,
les figures Cristal et comme celles-ci un diamant facetté, mais éclatant de rage et de beauté, oui des deux à la fois.

Christian CAZALS a dit…

Merci pour votre commentaire qui met du rouge dans mon encre.
Une Fulgurance pourpre comme celle des têtes raides.
Merci.

C.C