Ils étaient les hommes et les femmes du sable, du vent, de la lumière, de la nuit.


... en tête de la caravane, il y avait les hommes, enveloppés dans leurs manteaux de laine, leurs visages masqués par un voile bleu. Avec eux marchaient deux ou trois dromadaires, puis les chèvres et les moutons harcelés par les jeunes garçons. Les femmes fermaient la marche.


Désert. Le Clézio.

mercredi 25 novembre 2009

le soir s'étire..

Il s'était levé avec regret, Le soir était encore doux et embaumait les glycines, Mais sans doute était-ce dans ses souvenirs d'été, Novembre était là avec les frimas du matin. Penché à la balustrade ,il contempla la splendeur du couchant, De légers nuages formaient une couronne dans le ciel. Il sourit pour lui-même et ferma la porte-fenêtre: Demain ,il ferait beau, Une nouvelle page à écrire..

1 commentaire:

cazalschristian a dit…

Trés beau texte. Surprise de trouver ce matin ce petit cadeau.

Merci pour cette surprise