Ils étaient les hommes et les femmes du sable, du vent, de la lumière, de la nuit.


... en tête de la caravane, il y avait les hommes, enveloppés dans leurs manteaux de laine, leurs visages masqués par un voile bleu. Avec eux marchaient deux ou trois dromadaires, puis les chèvres et les moutons harcelés par les jeunes garçons. Les femmes fermaient la marche.


Désert. Le Clézio.

mardi 9 août 2011

C'EST POÉTIQUEMENT QUE...


1 commentaire:

I3akicoeur a dit…

Ces quelques mots, véridiques, senteur de liberté, simplicité accompagné d'une once de peur. Pourquoi poétiquement ? poétique appelle beauté, mais la poésie parfois diffère de la beauté, l'éternel.

Phrase exceptionnellement emplie de sens. Sublime Monsieur C.C.