Ils étaient les hommes et les femmes du sable, du vent, de la lumière, de la nuit.


... en tête de la caravane, il y avait les hommes, enveloppés dans leurs manteaux de laine, leurs visages masqués par un voile bleu. Avec eux marchaient deux ou trois dromadaires, puis les chèvres et les moutons harcelés par les jeunes garçons. Les femmes fermaient la marche.


Désert. Le Clézio.

jeudi 4 août 2011

LES MOTS

LES MOTS


Forgés sur un feu de braises parfumées

                                                           PENSÉES


Caresses de l'élocution

Chants d'oiseaux et musiques étranges.

Crachés par la bouche d'ombre

Gutturalisé


"Le souffle est rauque", parcourt les collines, se brise au fond du gouffre,

des larmes en cascade...

Pas imprimés sur le sable noir du volcan

UN REGARD DANS L'ÉTERNITÉ

sur la plage le soleil  chauffe les mots la lune les embrase.

Une flamme éblouissante.

Le fer chauffé à blanc

1 commentaire:

Petite Princesse des Ténèbres a dit…

Je ne suis pas arrivée à vous trouver sur facebook.
Gallie