Ils étaient les hommes et les femmes du sable, du vent, de la lumière, de la nuit.


... en tête de la caravane, il y avait les hommes, enveloppés dans leurs manteaux de laine, leurs visages masqués par un voile bleu. Avec eux marchaient deux ou trois dromadaires, puis les chèvres et les moutons harcelés par les jeunes garçons. Les femmes fermaient la marche.


Désert. Le Clézio.

samedi 18 septembre 2010

3 commentaires:

Féelonia a dit…

La mélodie des nuits tristes.

I3akicoeur a dit…

La tendre emprise d'Ashram.

Christian CAZALS a dit…

Il nous faut trouver ce chant intérieur qui gonfle notre coeur de désir,et trouver le plaisir, le plaisir des mots et des musiques qui redonne l'énergie du bonheur. Ma fée si la journée est grise et triste combat. Tes photos sont autant de poèmes et de caresses.

Christian